Microbiote

La composition du microbiome influence la physiopathologie et l’homéostasie de l’organisme, en particulier le fonctionnement du cerveau, la nutrition, l’immunité, les maladies chroniques du foie et de l’intestin, et les cancers hépato-digestifs.

Cet axe transversal vise à étudier notamment :

(i) les relations entre les dysbioses du microbiome et les maladies de surcharge de fer, illustrées par l’étude des parodontites chez les malades atteints d’hémochromatose. Les modèles expérimentaux incluent les souris (HFE -/-) et les rats développant une acéruloplasminémie. En outre, le rôle des modifications de la composition du microbiote sur l’absorption du fer et/ou l’équilibre systémique de fer restent à explorer ;

(ii) les modifications du microbiote dans la salive des patients en réanimation et soins intensifs, dans le but d’identifier des biomarqueurs de pronostic ;

(iii) le rôle du microbiome dans les maladies rhumatismales, en particulier dans les maladies articulaires, par exemple au cours des surcharges en fer ;

(iv) les relations entre dysbiose du microbiome oral et apparition de maladies chroniques ;

(v) le microbiote comme acteur central de signalisation dans l’intestin et son impact sur les maladies chroniques du foie et du pancréas.

La composition du microbiote et son métabolome seront évalués afin d’identifier les groupes bactériens ou métabolites influençant l’homéostasie intestinale et les axes intestin-pancréas, intestin-cerveau et intestin-foie.

 

Les commentaires sont clos.